Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



Mémoire

(modifié: avril 2014)

Comme elle est encombrée notre mémoire moderne !! Et pourtant si souvent partielle, oublieuse de l’essentiel... En effet, dans l’histoire collective française et francophone, qui se souvient de Jacques Pâris de la Bollardière ou de Thomas Sankara ? Des failles, des pans, des abysses qui quand on s’en approche donnent réellement le vertige... De quelle histoire ces figures-là sont-elles les exilées involontaires ?

Et bien évidemment, la mémoire ne connait pas de frontières : qui n’a en mémoire tel ou tel événement américain, russe ou japonais ? Comme l’a dit très justement Rita Mestokosho, représentante de la communauté innu au Québec, dans un discours de 2008 "Ma mémoire est la vôtre".

Toutes les figures évoquées ici ne sont pas spécifiquement engagés dans l’écologie au sens strict mais dans une vision de l’humanité qui intègre des pratiques et activités respectueuses de la terre.
Ce ne sont évidemment pas des saints car ce n’est pas de ça dont il est question. Il est question de savoir où et quand des gens ont osé aller au bout d’une remise en question d’un ordre établi aussi nuisible qu’injuste (qu’il soit militaire, politique, patriarcale, économique...). Il est question de retrouver des pans de notre mémoire collective et de reprendre espoir, et courage pour bâtir l’histoire de demain.


Voir aussi Alternatives de terrain et Éducation.

 :: Figures de France et d’ailleurs ::

> Jacques Pâris de Bollardière (1907-1986), général de l’armée française, est une figure de non-violence. Il fut le seul à dénoncer la pratique de la torture en Algérie. Pour cela, il fut démis de ses fonctions de commandement et fini par démissionner de l’armée après le putsch des généraux. Il participa aussi à l’aventure du Fri pour protester contre les essais nucléaires dans le Pacifique ainsi qu’à la lutte du Larzac.

> Gandhi (1869-1948) est un pionnier. Sa pratique du satyagraha, la résistance à l’oppression à l’aide de la désobéissance civile de masse, est fondée sur l’ahimsa (totale non-violence). Par cette méthode, il a contribué à conduire l’Inde à l’indépendance. Malheureusement, le parti du Congrès n’a pas poursuivi dans la même direction que son fondateur et s’est engagé dans un processus d’industrialisation calqué sur le développement à l’américaine.

> L’un des plus fidèles disciples de Gandhi, Vinoba Bhave (1895-1982), a incarné toute sa vie l’une des convictions profondes de Gandhi : l’autonomie des villages. Il a marché dans toute l’Inde pour convaincre les gens du Budhan, que la terre n’appartient à personne et que personne ne peut être sans terre.

> Ken Saro-Wiwa (1941-1995), journaliste, écrivain et producteur nigérian, il reçut de nombreuses distinctions pour son engagement dans la protection de l’environnement et des populations du delta du Niger. Membre du peuple Ogoni, il incita par son travail un mouvement non-violent d’autonomie (le MOSOP) face aux destructions générées par les industries pétrolières qui massacrent le delta. La corruption dans cette région est telle que le gouvernement aux ordres de ces grandes compagnies n’hésita pas à pendre le journaliste avec huit autres résistants. Il reste une figure majeure de "l’écologie des pauvres".

> Léon Tolstoï (1828-1910) écrivain et penseur, partisan de l’espéranto, végétarien, non-violent, il inspira Gandhi et rendit la liberté à ses serfs qui n’en voulurent pas de peur de se faire escroquer...

> Henry David Thoreau (1817-1862) est l’initiateur de la désobéissance civile qu’il explique dans son essai contre la politique américaine au Mexique. Pionnier de l’écologie, du travail sur soi et de l’autonomie, il fuit le confort pour retrouver l’authenticité près de l’étang de Walden.

> En Amérique, à l’époque de la guerre de Sécession, Lysander Spooner (1808-1887) est une figure de contestation. Il critiqua le Nord de n’avoir pas fait de l’abolition de l’esclavage la raison principale du conflit. En effet, au lieu de se battre pour abolir l’esclavage, le Nord se battit pour « préserver l’Union » et pour appuyer les intérêts commerciaux de cette union. Ce libertaire pense qu’« Un homme n’en est pas moins un esclave parce qu’on lui permet de choisir un nouveau maître une fois tous les tant d’années. »

> Jean Jaurès (1954-1914), parlementaire socialiste, il s’est opposé à la Première Guerre mondiale. C’est une figure du pacifisme.

A venir : Lanza del Vasto et les gens du Larzac, Jean Giono et son projet de Contadour, Théodore Monod, René Dumont, Henry Pézéra, Cornélius Castoriadis, Ivan Illich, Victor Schoelcher...

 :: La mémoire de demain ? ::

Ils et elles sont nos contemporain-es, ici ou ailleurs, ils font, pensent, montrent ou disent la résistance actuelle.

> Aung San Suu Kyi (1945-) est une figure de résistance. Depuis 1990, elle est passée de l’ assignation à résidence à la détention surveillée par la junte birmane au pouvoir. Libérée récemment et toujours en lutte pour plus de démocratie.

> Tenzin Gyatso (1935-). Chef spirituel du Tibet en exil. Faudrait-il attendre son décès pour entendre que ce qu’il dit de son peuple concerne en réalité tous les peuples dont les coutumes sont menacées par les impérialismes ?

A venir : Vandana Shiva, Martin Luther King, Che Guevara, Thomas Sankara, Emilio Zapata, Rosa Luxemburg et les Spartakistes, Nicholas Georgescu-Roegen, Peace Pilgrim, Howard Zinn, Mairead Corrigan (Co-fondatrice du Peuple de la Paix en Irlande), Adolfo Pérez Esquivel, Chico Mendes, la résistance des Indiens de Wounded Knee en 1973, la Révolte des Rustauds dans l’Allemagne du 16e s., celle des Luddistes et des Canuts..., M. Yunus et Babyloan, Noam Chomsky, Sous-Commandant Marcos, Nicanor Perlas, Jean-Marie Muller, Wangari Mataï et le Green Belt Movement, Haidar El Ali, Dominique Guillet et les Kokopelli, Gustavo Esteva, Richard Stallman, Jeff Knaebel, Alain Refalo, Roger Heim, Hervé Kempf, Fabrice Nicolino, Marie-Monique Robin, Jean-Paul Jaud, le collectif de Notre-Dame-des-Landes, Michèle Rivasi, Corinne Lepage, les samouraïs de Fukushima, Sofia Gatica, tous les Chinois qui manifestent contre la pollution effarante de leur environnement et dont personne ne parle...

 :: Repères ::

> Réviser ses classiques avec Hérodote.
> Voir avec les 600 dates de S !lence que c’est vrai que ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières.

 :: Monuments, mouvements et associations ::

> L’association Survie fait un travail d’information très important sur la grave question de la françafrique et la façon dont se poursuit la colonisation.
> L’association Moruroa et Tatou au sujet des essais nucléaires dans le Pacifique. Suite au travail associatif, des indemnités ont récemment été versées par l’État mais qu’est-ce que l’argent a à faire dans la mémoire et dans la vie ?
> L’association Mémoire à vif diffuse des Bobines rebelles durant un festival sur le Plateau de Millevaches où l’on peut découvrir d’autres pans de notre mémoire collective.






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

A lire aussi : livres, liens

  • J.-P. Vernant s’interroge chez Vacarme sur la mémoire.
  • D’autres portraits dans Ecologie.
  • Les Nations obscures, V. Prashad, Ecosociété, 2009.
  • Voyage en postcolonie. Le Nouveau Monde franco-africain, S. Smith, Grasset, 2010.
  • La stratégie du choc, N. Klein, Actes Sud, 2008.

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?