Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



Spiritualités

(modifié: avril 2013)

Coincés que nous sommes entre les athéismes qui sont aussi nombreux qu’il y a de dieux, les intégrismes, bref tous les "-ismes" religieux et leurs dérives, lâcher le mot de spiritualité sur un site d’écologie sans New Age peut sembler d’une audace rare. Et pourtant... Les liens sont souvent étroits, riches et fraternels entre une spiritualité vivante et une forte conscience écologique.

Mais attention, en spiritualité on est souvent en terrain glissant et, comme dans tous les domaines, on trouve tout et n’importe quoi... Alors si cette exploration vous tente gardez à l’esprit que le New Age est à la recherche spirituelle ce que le greenwashing est à l’écologie : une façade.
Pour tenter d’évaluer ce qu’il y a derrière, un des baromètres fiables c’est la relation du lieu dit spirituel à l’argent - qui ne doit en aucun cas être un critère de sélection pour accéder à un enseignement réellement spirituel.

Dans tous les lieux que j’ai sélectionné pour leur orientation spirituelle solide et généreuse, des activités, retraites ou formations à des pratiques écologiques comme l’agro-écologie ou la permaculture sont proposées.

 :: Lieux - orientation bouddhiste ::

> Il semble que le bouddhisme a su également développer un lien particulièrement fort avec l’idée de respect de la nature. En France, ils existent quelques lieux qui le mettent en pratique. En Savoie , l’institut Karma Ling a crée un véritable écosite sur le domaine d’Avalon parrainé par Pierre Rabhi.

> Le mouvement Wake Up ! (Réveille-toi !) rassemble des jeunes pratiquants bouddhistes (ou pas) pour un monde plus compatissant et plus écologique. Ils travaillent sur la relaxation guidée, la résolution de conflit en famille et au lycée, l’incitation de leurs écoles et instituts à aller vers une consommation plus saine, l’organisation de Journées Sans Voitures, d’ateliers d’Ecologie Profonde pour aider à nous éveiller à la situation de la Planète et de potagers biologiques en ville ou à l’école... Ils se retrouvent en été en Périgord au village des Pruniers du maître zen vietnamien Thich Nhat Hanh (1926- ).

> Un potager bio dans un site magique de Dordogne posé au bord d’une rivière, c’est le Moulin de Chaves où se pratique la méditation vipassana ainsi que divers stages. Martin Aylward a passé de nombreuses années en Asie et a l’intelligence d’amener les enseignements du dharma sur le terrain quotidien des chercheurs avec ses sessions, au titre évidemment chatouillant, WorkSexMoneyDharma. Au Moulin, on peut participer aux travaux en cuisine ou au jardin.

Mais prudence, qui dit bouddhiste ne dit pas forcément en harmonie avec la nature comme le montre, par exemple, cette triste pagode en Limousin.

 :: Lieux - orientation chrétienne ::

> Au monastère orthodoxe de Solan, dans le sud de la France, près d’Uzès, Pierre Rabhi a proposé aux Sœurs de créer une sorte d’écosite expérimental basé sur l’agro-écologie. Ainsi valorisées, les terres donnent de délicieux produits et les retraitants peuvent apprendre ces techniques. Des monastères orthodoxes roumains suivent actuellement le même chemin.

> Pionnier sur nombre de ces questions, Lanza del Vasto inspiré par les ashrams de Gandhi fut à l’origine des diverses communautés de l’Arche où se marient écologie et non-violence. En France, La Borie (Haut-Languedoc) et Saint-Antoine (près de Lyon) existent toujours.

> Depuis 2011, les Chrétiens Unis pour la Terre proposent des actions visant à remettre de la cohérence entre le message des Evangiles et la pratique chrétienne. De tous leurs vœux, ils appellent à une évolution des religions sur la question de la crise du vivant. Et on ne peut que les soutenir sur ce chemin !

 :: Lieux - orientation hindouiste ::

> Près de Chartres, à la Ferme du Plessis, pratiques écologiques concrètes (la maison-ruche par exemple), rencontres et spiritualité se mêlent à l’esprit de compassion de l’indienne Amma. Greenfriends est le nom de la partie spécifiquement écologique des actions de cette femme hors du commun quoi qu’on en dise.
> En Normandie, le centre Tapovan est axé sur les pratiques ayurvédiques venues de l’Inde ancestrale. (yoga, massage, alimentation...). En toute logique, l’équipe a intégré les pratiques écologiques et organise chaque année depuis 2003 une rencontre sur ces thèmes. En 2011, celui du Jardin Planétaire rassemble P. Rabhi, D. Belpomme, Ph. Desbrosses, G. Ancel...

 :: Quelques lieux ailleurs dans le monde ::

> En Écosse, dans les années 1960, Peter et Eileen Caddy et Dorothy Maclean ont redonné vie à une terre pauvre, polluée et sablonneuse. De leur formidable expérience fortement spirituelle est née la communauté de Findhorn. Depuis 1980, un écovillage expérimente de nombreuses technologies écologiques. Le projet a gagné plusieurs distinctions importantes et "une étude indépendante récente a conclu que les résidents ont la plus faible empreinte écologique de toutes les foyers de peuplement du monde industrialisé" (source). En 2004, Eileen Caddy a reçu l’excellentissime Ordre de l’Empire britannique des mains de la reine d’Angleterre.

> En Égypte, l’éco-village de Sekem a été fondé en 1977 par Ibrahim Abouleish (1937- ) sur 70 hectares de désert. L’agriculture biodynamique y fut pratiquée et la vie revint... A partir de là, des produits transformés sont commercialisés, une communauté se forme avec une école... et c’est aujourd’hui un groupe axé autour de six entreprises : maraîchage, culture du coton, agroalimentaire, textile et produits pharmaceutiques. "Le groupe Sekem emploie aujourd’hui plus de 2000 salariés et s’étend sur plus de 800 fermes en Égypte et au Soudan (près de 1600 ha)" (source et aussi ).

 :: Quelques rencontres en France et ailleurs ::

> A Marseille, les Rencontres d’Averroès autour de la Méditerranée, plus politiques que spirituelles mais avec des incursions parfois ne serait-ce que par le patronage d’Averroès, ce philosophe, théologien islamique, juriste, mathématicien et médecin musulman andalou du XIIe siècle.

> Possibilités de dialogue inter-religieux à l’université du symbole fondée à Paris par Luc Bigé, Michel Cazenave... permet d’approfondir cet héritage commun à toutes les spiritualités.

> En juin chaque année, au domaine de Chardenoux, un Ecofestival fait dialoguer l’écologie et la spiritualité. Ces rencontres sont proposées par Terre du Ciel qui organise depuis 1990 des stages et formations de qualité ouverts sur diverses spiritualités. Alain et Evelyne Chevillat ont créé des universités d’été, des forums (Voix de femmes notamment), des festivals et voyages thématiques. Leur travail évolue de plus en plus vers la pluridisciplinarité et, notamment, l’écologie, avec les très récents Semeurs du vivant. De nombreuses personnalités participent à ces travaux.

> En juillet, dans les Pyrénées, autour de l’immense four solaire de Font-Romeu, les rencontres Spiritualité en Pyrénées.

> Au Maroc, la ville de Fès accueille un festival soufi suivi d’un Festival de musiques sacrées du monde entier durant lequel se tient parfois le forum "Une âme pour la mondialisation".

> C’est suffisamment rare pour être signalé, chaque année dans le bourg de Plouaret-Vieux Marché, dans les Côtes d’Armor, se tient un pèlerinage islamo-chrétien autour du culte commun aux deux religions des 7 dormants d’Éphèse. Le pardon se tient généralement le dernier dimanche de juillet. C’est l’universitaire et islamologue Louis Massignon (1883-1962) qui fut à l’origine de la chose en 1954, en pleine guerre d’Algérie. Ajoutons que les 7 moines de Tibhirine assassinés en 1996 ont été appelés les Sept Dormants par de nombreuses personnes, en référence à cette double tradition.

 :: Ressources ::

> L’aventure est suspendue mais Les Cahiers de Saint-Lambert ont proposé pendant quelques temps une magnifique démarche transversale menée par un journaliste laïc écolo engagé et un père dominicain tout aussi engagé. Au final, un travail rigoureux, tourné sur les solutions pratiques autant que sur la réflexion de fond. N’hésitez pas les suivre si ça reprend, n’hésitez pas à consulter les anciens numéros.

> Le journal Nouvelles Clés est un trimestriel qui existe depuis 1988 (eh oui !). Dirigé par Marc de Smedt (également directeur de collection chez Albin Michel et au Relié), Patrice Van Eersel en est le rédacteur en chef et il y a longtemps que les liens entre le corps et l’esprit, le féminin et le masculin, l’état de la terre et l’état des hommes y sont faits, pensés, analysés et vivifiés sous l’angle des diverses traditions spirituelles. Le conteur Henry Gougaud, Jacques Salomé ou Thierry Janssen y ont une tribune régulière.

> La revue Alliance - pour une Europe des consciences est éditée par Terre du Ciel et propose avec une grande ouverture d’esprit des articles de fond sur les grandes mutations sociales et spirituelles actuelles. Les Cercles de silence franciscain comme le WWF, Coline Serreau comme Jean-Marie Pelt y ont leur place.

> Le dos de la tortue, une publication formidable sur les sagesses amérindiennes.

>Aussi, je peux renvoyer à un autre versant de mon travail qui se trouve sur le site Natural Writers où j’essaie de témoigner du lien que je vis entre la création, la spiritualité, la vie, le service.

 :: Vigilance sectes ::

En France on n’a pas l’habitude : une alimentation sans viande c’est bizarre, les médecines douces ou non conventionnelles c’est pas banal, et parler de spiritualité ouh la la... Vous êtes vigilants ? Vous craignez les dérives ? Vous avez raison, restez-le, informez-vous, parlez-en et faites-vous votre opinion par vous-même.






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

A lire aussi : livres, liens

  • Ecologie et spiritualité , textes de T. Monod, J.-M. Pelt, P. Rabhi, A. de Souzenelle..., Albin Michel, 2006 (2002).
  • Écologie, spiritualité : des sages visionnaires au chevet de la planèt e, textes de Lama Lhundroup, M. Taleb, P. Desbrosses, E. Goldsmith, F. Lemarchand…, éd. Y. Michel, 2008.
  • Quelles ressources spirituelles pour faire face à l’épuisement des ressources naturelles ? , textes de Y. Cochet, P. Ariès, J. Kelen, B. Ginisty..., Parangon, 2009.

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?