Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



Films

(modifié: mai 2013)

Depuis quelques années maintenant, on voit de plus en plus de films qui nous montrent ce qu’aucun média ne propose : des images choquantes qui disent l’immense prédation d’une partie de l’humanité sur une autre. Certains sont totalement paralysants et je ne les inclue pas ici, d’autres réussissent à être alarmants tout en nous engageant à réfléchir, à agir. Si vous avez d’autres titres à suggérer, n’hésitez pas !

Quelques sociétés de production engagées :
Les Mutins de Pangée sont organisés en coopérative. A l’origine, un petit noyau s’occupait de Zalea TV (1999-2007). Leur documentaire sur Noam Chomsky a été réalisé avec Daniel Mermet de "Là-bas si j’y suis".
Utopimages est basée à Lodève. L’association produit des documentaires /entretiens sur la décroissance et la nécessité où nous sommes de sortir du capitalisme.

Quelques documents sur la crise écologique, alimentaire et énergétique dans laquelle nous nous trouvons :

Le plus percutant, Tous cobayes ? de Jean-Paul Jaud sorti en 2012 :

Des solutions locales pour un désordre global (2010) de Coline Serreau qui fait un tour d’horizon des alternatives en cours pour préserver notre environnement et nos libertés.
Earthlings ... et vous ne mangerez plus JAMAIS un animal-produit de l’industrie alimentaire. C’est tout simplement ignoble et cette ignomimie est devenue la norme.
Gasland (2011) de Josh Fox sur les ravages de l’exploitation des gaz de schiste par fracturation hydraulique.
Into Eternity (2011) de Michael Masden documente l’enfouissement des déchets nucléaires en Finlande en se demandant comment prévenir des humains dans des millions d’années des dangers radioactifs.
La voix du vent (2013) de Carlos Pons un road-movie inspiré sur les alternatives espagnoles liées aux semences, à la vie et à la beauté.
Le monde selon Monsanto (2008) de Marie-Monique Robin, a ouvert les yeux de beaucoup de gens sur la réalité de la prédation.
Severn, la voix de nos enfants (2010) de Jean-Paul Jaud qui a aussi fait Nos enfants nous accuseront (2008) sur l’agriculture industrielle et ses ravages.
Tambien la lluvia (2011) d’Iciar Bollain sur le soulèvement de la population de Cochabamba pour récupérer une eau potable gratuite sur fond de tournage de film historique. Un chef-d’œuvre d’humanité et d’engagement.
Titanic apicole (2010) par Kokopelli (3 vol.) sur la disparition des abeilles.
Tous au Larzac (2011) de C. Rouaud retrace cette résistance des paysans pendant 10 ans contre leur expropriation.
Une vérité qui dérange de Al Gore sur le changement climatique.
We feed the world (2005) de Erwin Wagenhofer sur l’industrie alimentaire et le marché de la faim.

Sur la crise démocratique, financière et sociale :
Bataille à Seattle (2008) de Stuart Townsend sur l’opposition non-violente au cycle de Doha de l’OMC en 1999.
Bowling for Columbine (2002) de Michael Moore, à mon avis son meilleur, qui pose la question de la violence, des armes à feu et de leur légalité aux USA.
Chomsky & Cie (2008) d’Olivier Azam et Daniel Mermet
End of suburbia date, je crois, de 2004 - j’en ai vu une version piratée : documentaire saisissant sur la dépendance totale des banlieues américaines à la voiture et au super-marchés sans aucun scénario de substitution si le pétrole venait à manquer pour alimenter les voitures et acheminer les aliments.
Inside Job (2010) de Charles Ferguson, un hallucinant documentaire sur la crise financière américaine et mondiale en cours depuis 2008 - une illustration des livres d’Hervé Kempf, oui les riches pillent la planète.
The Take (2004) de Naomi Klein et Avi Lewis sur la réappropriation d’une usine en liquidation par ses ouvriers pendant la crise Argentine de 2002.

Pour mémoire :
"A la fin de la 2e guerre mondiale, nos dirigeants ont utilisé les fascites et les criminels de guerre et finalement façonnés notre monde actuel." C’était la Guerre froide, tous les coups étaient permis et voici un documentaire rigoureux qui montre comment le gouvernement américain a utilisé et protégé Klaus Barbie : Mon meilleur ennemi (2007) de Kevin MacDonald, réalisateur clair et net primé pour Le dernier roi d’Écosse.
Tous les ans depuis 2008, le Festival des Bobines Rebelles en Creuse présente des trucs que vous ne verrez probablement jamais. C’est à deux pas du lac de Vassivière, un cadre merveilleux et vous allez pouvoir entrer dans l’histoire de France par des portes inédites.
Gerboise bleue (2008) de Djamel Ouahab sur les essais nucléaires français en Algérie.

Quelques fictions intéressantes :
La belle verte de Coline Serreau
Le mystère Silkwood et Erin Brockovtch ou quand Hollywood s’inspire parfois de vraies histoires intéressantes.
Princesse Mononoke de Miyazaki
Soleil Vert de Richard Fleischer

Quelques beaux films de nature et de liberté :
Danse avec les loups de Kevin Costner
Latcho Drom de Tony Gatlif
Le Peuple Migrateur et Océan de Jacques Perrin
Microcosmos, le peuple de l’herbe de C. Nuridsany et M. Pérennou.






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

A lire aussi : livres, liens

  • Propaganda, E. Bernays, La Découverte, 2008.

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?