Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(9 octobre 2015)

Tous les mêmes... Et y en marre !

Vous le savez, vous l’avez sûrement vu, la Fondation Nicolas Hulot vient de lancer une campagne de comm’ très médiatisé. C’était le but.

Reporterre vient de faire un article très intéressant sur le sujet, auquel j’ajoute mon grain de sel.

Ou plutôt qui sert-il ? D’un côté la sincérité, de l’autre tout un spectacle financé par les entreprises les plus polluantes... Et bien ça sert au "double binding" (ou double contrainte) mise en avant par l’école de Palo Alto. Une double injonction stressante dont la conséquence est de paralyser car aucune décision ne peut être prise. Exemple : le nucléaire est hyper-dangereux, oui mais y a pas d’autre solution. Exemple : la terre explose et le reste aussi (je vais vite) mais tu peux encore t’exprimer en signant. Ben voyons.

Tout ça s’inscrit dans la droite ligne des marchands de doutes dont l’efficacité redoutable dans l’enfumage environnemental a été démontrée par Naomi Oreskes et un autre gars dont j’ai oublié le nom, pardon. L’enfumage ici étant de faire croire aux gens qu’il "suffit" de signer une pétition pour que ça se fasse, les miches au chaud, tranquille. Avec tout le respect que j’ai pour les pétitions, on n’en est plus là. Donc le grand succès de cette opération va servir à une seule chose : montrer aux financeurs de la fondation qu’elle est encore très "bankable", redonner voix à NH et crédibilité pour un prochain tour, comme homme "seul", vent debout face aux si impuissantes assos, chef de file de citoyens concernés et des jeunes, etc.

Ce serait drôle si ce n’était pas si misérable.

Petite précision : des tas de gens "soutiennent" cet appel et NH ne serait pas "seul". Pardon mais quelle est la nature du soutien ? Une sympathie d’idées ? Parfait alors c’est du networking. Une véritable coopération de terrain avec des synergies ? Yoouhou y a quelqu’un ? Ce que je trouve scandaleux dans cette campagne (dont le montant doit être... pfffiou) c’est qu’à aucun moment le principal frein au changement n’est identifié et ce frein c’est la corruption de la sphère politique par la sphère financière via les lobbys. Donc "la" solution n’est certainement pas de "demander" le changement à qui te le refuse mais de lui tourner le dos et d’être ce changement, de chercher par tous les moyens à ne plus cautionner les responsables de ce gâchis social, environnemental, humain, etc. Je ne dis pas que c’est facile mais en l’état actuel des choses, toute personne cherchant à faire croire que ce changement de paradigme ou de société sera facile, sympa, sans douleur et pour demain via une pétition, est un imposteur moral. Et y en a marre.

“Everyone thinks of changing the world, but no one thinks of changing himself” nous disait Tolstoï avec raison.






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?