Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(2 mars 2014)

Se battre

Ce qui fait du bien dans ce documentaire qui sort bientôt au cinéma, c’est de pouvoir mettre des visages sur des chiffres — en l’occurrence, ceux de la nouvelle pauvreté, la catégorie des "travailleurs pauvres", dont le souci unique du matin au soir et du soir au matin c’est : survivre.

On suit ici un fil, un ring, celui d’un jeune homme qui a la rage de s’en sortir et toute l’évidente sagesse de sa jeunesse. Et puis le ring s’agrandit et c’est la vie avec des hommes et femmes que l’on voudrait reposés, apaisés, en sécurité, des vieux, des jeunes, des enfants, circulant autour du mini-super-marché du Secours Populaire. Le caddy plein, le ventre plein, et du coup la force de remettre les gants et d’y retourner.

Tour de force : la réalisation est tellement sobre et respectueuse de ce sujet révoltant qu’on dirait qu’il n’y a pas de réalisation. Les témoignants sont là : ni larmoyants, ni accusateurs, ni revanchards, juste là, dans leur présence abîmée, humains évidemment, comme vous et moi forcément mais plantés là, à la porte de la grande fiesta consumériste, et de plus en plus nombreux.

Le lien avec les thématiques de LaSeiche ? Tout est lié, oui, tout est lié : un système qui détruit les environnements et qui augmente les exclusions est un système qui ne fonctionne pas. Face à cette faillite, la générosité de tout petits systèmes locaux comme les Jardins de Lucie, une entreprise de maraîchage bio dont le projet est épatant, et là vous reprenez espoir.

Il est dit à un moment dans le documentaire que les associations font tampon entre le gouvernement et la pauvreté et que sans elles ce serait la révolution.
Jusqu’à quand ?






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?