Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(9 mars 2014)

Regarder la Corse autrement

Non, vous ne rêvez pas : le titre du dernier numéro de la revue Alternatives non-violentes est "La Corse, terre de non-violence ?" Il y a des mots comme ça qu’on croirait ne jamais voir assemblés, comme Corse et non-violence, nucléaire et transparence ou encore politique et humanisme. Et pourtant.

Le regard que nous portons sur la Corse — comme sur tant d’autres lieux et sujets, passons — est un regard conditionné par la vision que nous en donne les médias et les différentes politiques à l’oeuvre sur l’île comme sur le continent. Il ne s’agit pas de dire "oh les pauvres", il s’agit de dire "attendez une minute, est-ce qu’une autre voie que celle de la violence serait possible en Corse ?" Et, surprise, oui. C’est ce qu’explore cette revue.

C’est même bien plus qu’une exploration car la Fondation de Corse menée par un artiste des Muvrini travaille sur le terrain à diffuser la non-violence tout en déboulonnant quelques préjugés. Ainsi, le saviez-vous ? En 1755, avant les révolutions française et américaines, c’est en Corse que la première République démocratique vit le jour et toute l’Europe des Lumières regardait dans la direction de l’île de Beauté. Que s’est-il passé depuis ? Comment faire à nouveau souffler l’esprit du vrai sur le maquis ? Réponse dans ce numéro historique qui, en plus de changer notre regard, résume parfaitement les enjeux de la non-violence !

Commandez la revue à Alternatives Non-Violentes, le n° en est à son 3e tirage.






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?