Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(10 juin 2012)

Ralentir : beauté

Depuis des siècles que les femmes se font toutes belles - par plaisir, par amour, coquetterie ou besoin de soin, se pomponnent et se bichonnent, on pourrait nous croire détentrices de secrets de beauté millénaires...
Et non.
Là aussi, la rupture de transmission a bien fonctionné : on achète compulsif pour ressembler à telle ou telle, croire à la promesse de l’affiche ou se sentir plus jeune, plus belle, plus forte, plus riche... Cocher la mauvaise réponse.

La plupart d’entre nous, comme des papillons attirés par la lumière, viennent confier leur peau à de grandes marques glamour qui vendent, fort cher, du presque rien très concentré. Quand on sait comment sont élaborés les produits dits de beauté, les dérivés de la pétrochimie qu’ils utilisent, leur impact, les tests, et pour finir les effets discutables qu’ils procurent, on ralentit.

Mais comment la soutenir cette peau qui nous couvre et nous protège ? Comment l’hydrater quand elle sèche ? Comment bien la nettoyer ? Comment faisaient nos grands-mères ? Personnellement, fabriquer ma crème maison n’est pas ma tasse thé et j’ai choisi depuis longtemps quelques produits de beauté nickel pour garder ma peau de satin (si). Reste qu’il y a bien des choses que j’ignorai et le livre de Julien Kaibeck m’a beaucoup appris.

Inspirée de la démarche Slow Food, la Slow cosmétique invite à l’examen de la situation et à une reprise en main. Dit autrement : ça vous secoue joliment le cerveau pour sortir de la passivité consommatrice et donner vraiment que du bon à votre délicat épiderme.

Utile, le livre est à mettre entre toutes les mains - surtout celles des jeunes filles - parce qu’il est sans préchi-précha, sans recette miracle ni militantisme grandiloquent. Une écriture chaleureuse et des faits : les besoins de votre peau, sa fonction, apprendre la lecture des composants cosmétiques, quelques principes de base, un peu de gym et plein de recettes ultra-simples. J’ai adopté le démaquillage à l’huile et aux hydrolats, je confirme : super.

L’auteur, Julien Kaibeck, a bien voulu répondre à 3 questions...

Quel conseil donneriez-vous à une ado qui commence à se poser des questions sur sa beauté ?
> Le premier conseil de de se réconcilier avec sa peau et de ne surtout pas commencer à la voir comme une ennemie. A l’âge de l’adolescence, elle mute et se couvre parfois d’imperfections, mais cela changera. Et même si le temps semble long, il faut apprendre à ne pas focaliser son attention sur ses problèmes de peau, qui d’ailleurs auront alors tendance à s’améliorer plus rapidement. Plus pratiquement, je conseille un nettoyage très doux du visage, sans savon, avec un gel moussant sans savon ou avec un peu d’argile, suivi par l’application d’une huile non grasse de jojoba ou de noisette légèrement aromatisée avec de l’huile essentielle de lavande, de niaouli ou de tea-tree. Je donne d’ailleurs des recettes de ce type dans mon livre "Adoptez la Slow Cosmétique".

Pour vous, la beauté, c’est réservé aux femmes ?
> Non. La beauté n’est selon moi pas un artifice fait de couleurs et de textures. C’est surtout quelque chose d’intérieur qui rayonne à l’extérieur. Les hommes sont donc tout à fait concernés, même si leur trousse de toilette se compose de peu de produits, ce qui est très bien.

En matière de beauté, quel est votre ingrédient préféré ?
> L’huile de noyaux d’abricot est pour moi un vrai trésor de beauté oublié. Elle est de culture locale, peu chère, bien tolérée par tous et très pénétrante pour la peau. C’est une huile "bonne mine" qui hydrate et lutte contre le vieillissement. Que demander de plus ? Je l’utilise en soin de jour comme de nuit mais aussi en tant qu’ingrédient dans mes crèmes faites maison ou pour le massage.



Vos commentaires

  • Le 11 novembre 2012 à 14:16, par auteur Anne-gaëlle en reponse Ralentir : beauté

    Pas mal du tout ce sujet, je vais en parler à un ami qui va certainement apprécier, merci !

    Anne-gaëlle Tuypers

    Poker gratuit

    Pour jouer au Texas Hold’em, il vous suffit de visiter ce site de poker gratuit, vous aurez en plus la possibilité de jouer gratuitement.



Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?