Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(1er novembre 2011)

Quand rendront-ils des comptes ?

Vous me direz encore une fois (peut-être) "mais où tu vas avec tous ces fils que tu tires de ci, de là ?"... à juste titre mais je suis comme ça, j’ai la pensée zig-zag et j’ai déjà dit que je déteste les lignes droites. Je vais vers un peu plus de clarté et de vérité, c’est ce que je cherche, et du courage aussi pour continuer.

Il y a quelques semaines je me suis rendue à la Fêtes des Simples proposée au lac de Vassivière par le syndicat des SIMPLES (producteurs et cueilleurs). Pour ceux qui ne sont pas familiers c’était ambiance détendue, gelée de sureau, baume de romarin, tisanes, conférence de Gilles Clément, crêpes et même la présence de Roland de Miller de feue la bibliothèque de l’écologie de Gap.
Le décor est planté à Vassivière, le lac immense du centre de la France, son île et son Centre International d’Art et du Paysage. Une espèce de morceau de Canada au cœur de la France. Et soudain une perplexité : le niveau des eaux du lac baissé d’un bon tiers... ce qui est toujours angoissant, renvoie à la question de l’eau, son manque, sa pollution réelle. Il fait beau mais pas si chaud non plus. Naïve, j’ai pensé à la sécheresse de cet été, mais non.
L’eau est ici pompée à plein tube pour refroidir les réacteurs de la centrale de Civaux, à plus de 100km de là, à cause de cet été qui n’en finit pas et de nos nappes qui s’épuisent.

Il y a une semaine, Eva Joly a invité François Hollande à se rendre à Fukushima (lu dans Libération que je ne devrais plus lire). Personne ne les a "invité" à Tchernobyl. Personne en France n’a formellement "invité" nos industriels à sortir illico du nucléaire. Si j’avais été Eva J., j’aurais sommé François H. de se rendre à Fukushima et exigé sa prise de position.

A propos, les responsables de la catastrophe de Fukushima (choix du lieux, vétusté, risques inutiles, mauvaise gestion de l’évacuation, sans parler de l’information, etc.), toutes ces chevilles ouvrières invisibles sont-elles seulement inquiétées ? Ont-ils des comptes à rendre ces ingénieurs peu scrupuleux ?

Je me souviens d’un film d’anthologie des Yes Men présentant les excuses de Shell pour avoir pollué le delta du Niger, source de vie. Le film est encore en ligne ici (en anglais).
Mais quand sont-ils condamnés tous ?
Patience vaut mieux que force ni que rage mais à force, parfois...
Allons, ne perdons pas courage, il y a une lueur d’espoir... Areva-Socatri vient d’être condamnée pour pollution des eaux et retard sur la déclaration de l’accident par la cour d’appel de Nîmes : une victoire juridique sans précédent !
Cette condamnation du 30 septembre dernier de plus d’un demi-million d’euros fait suite aux fuites radioactives détectées sur le site nucléaire du Tricastin, en juillet 2008.
Je cite le communiqué du Réseau Sortir du Nucléaire : "Le 8 juillet 2008 au matin, les employés de l’usine SOCATRI se sont aperçus qu’il existait une fuite au niveau du système de rétention de la cuve. Une partie du liquide radioactif s’est répandu sur le sol et dans le canal adjacent. Plus de 74 kg d’uranium, matériau hautement radioactif et qui nécessite plusieurs centaines de millions d’années pour perdre la moitié de sa radioactivité, ont ainsi été rejetés dans les cours d’eau avoisinants. 30 m3 d’effluents chargés d’uranium ont contaminé les eaux superficielles, privant la population d’eau potable, et polluant des lieux de baignade fréquentés. Selon une évaluation effectuée à l’époque par la CRIIRAD, la pollution correspondait à 27 fois la limite annuelle des rejets autorisés."
Réjouissons-nous, ce n’est pas tout les jours !

Mais aujourd’hui, c’est le jour des morts, de tous ces milliers de morts de l’avidité et de la cupidité. Et Shell est toujours Hell.



Vos commentaires

  • Le 18 septembre 2014 à 04:47, par auteur Patrick en reponse Patrick

    Voilà une superbe argumentation.
    Patrick Patrick MAHONY




Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?