Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(26 septembre 2013)

Plogoff : quand c’est non, c’est non.

Le Larzac, toujours le Larzac...
Et bien non, il y a aussi Plogoff les amis !
Un fait de société magnifique, un cas de résistance à la française, une vraie réussite et merci aux auteurs de faire revivre ce moment important de la lutte humaine contre le nucléaire.

En France, comme nous avons peu de ressources en énergie, après le choc pétrolier de 1973 nos dirigeants ont opté pour le tout nucléaire, comme au Japon. Nous avons donc actuellement une cinquantaine de vieilles centrales sur le territoire et comme nous sommes des petits champions dans notre catégorie les nuages radioactifs s’arrêtent à nos frontières et jamais un incident technique n’est déclaré. Mais passons.

A Plogoff donc, dans ces années-là, une centrale devait se construire pile sur une faille sismique (comme à Fukushima, si). C’est la belle Bretagne, nous sommes à un jet de langouste de la Pointe du Raz mais rien n’arrête les décideurs, pas même le massacre du site. Rien ? Si. Un village d’irréductibles qui résiste, sans casques et sans fusils, que rien ne préparait à une telle crise. Vous, moi, eux - qui s’indignèrent et firent un peu plus : qui refusèrent. Un bel exemple que nous raconte cette BD sobre, dense, compacte comme un roc et indispensable à nos mémoires.

Quand les manuels d’histoire raconteront aux enfants les aventures et mésaventures des humains en les reliant à leurs besoins en énergie au fil des époques là on aura avancé...






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?