Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(15 mai 2012)

Notre campagne : 2e tour

Vous ne m’en voudrez pas de parler très directement ici d’un chantier dont je m’occupe.

Je n’aimerais pas que se reproduise ce qui a déjà eu lieu lors de la première révolution industrielle - à savoir que les citoyen-nes soient à nouveau privé-es de tout accès démocratique et transparent à l’énergie. Avec les énergies renouvelables ce serait dommage.
Dommage aussi de les voir se développer uniquement, ou presque, pour les pays riches, laissant encore une fois sur le carreau des millions de gens.

Depuis quelques années je travaille sur un projet passionnant, indépendant et innovant.
Vu la lenteur de la transition énergétique et la morosité écologique ambiante, nous avons décidé de partir en campagne.

Et si ce n’est pas bien clair, vous pouvez compléter par cette vidéo de 1 minute.

La page de campagne est ici parce que oui, la question de l’accès à de l’énergie non-polluante est une question politique.

"Lors d’une élection, disaient-ils, le citoyen ’donne sa voix" au candidat de son choix. Mais, alors, cela signifiait que le citoyen ’restait sans voix’ après l’élection. Pendant tout le temps du mandat, le citoyen n’avait plus ’voix au chapitre’, c’est-à-dire qu’il ne pouvait pas ’faire entendre sa voix’ auprès des élus. Ayant perdu sa voix, il n’avait plus aucun ’droit à la parole’. Ainsi, donner sa voix, c’est abdiquer, démissionner, se démettre. C’est déjà se soumettre. Faire allégeance. Promettre l’obéissance. Le citoyen ne doit donc que ’prêter’ sa voix à celui qu’il veut élire, et cela seulement pendant le temps de l’élection. Aussitôt après, il doit en reprendre possession et se faire entendre chaque fois qu’il le jugera nécessaire. Sans cesse, le pouvoir des élus doit être régulés par la vigilance des citoyens."

In Entrer dans l’âge de la non-violence, J.-M. Muller, édition Le Relié, 2012, p. 23-24.






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?