Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(12 juin 2013)

Lire les chemins

C’est Mme Jane Goodall, la grande dame des primates, qui disait :
“Only if we understand can we care,
Only if we care will we help,
Only if we help shall all be saved.”

Ce qui donnerait : "Ce n’est qu’en comprenant que nous pouvons prendre soin, ce n’est qu’en prenant soin que nous pouvons aider et ce n’est qu’en aidant que nous serons sauvés."

Combien d’entre nous passent le long des chemins sans rien voir ? Et j’en connais même qui "respirent" et se font des "cures de vert" devant les grandes étendues de la morne Beauce, ne sachant pas à quoi peut bien ressembler un vrai bout de terre ensauvagé.

Dans son merveilleux Almanach d’un comté des sables, Aldo Leopold n’écrivait-il pas : "L’homme moderne typique est séparé de la terre par de nombreux intermédiaires et par d’innombrables gadgets. Il n’a pas de relation vitale à la terre. Pour lui, elle est l’espace entre les villes où poussent les récoltes. Lâchez-le une journée dans la nature ; si l’endroit n’est pas un terrain de golf ou un "site pittoresque", il s’ennuiera mortellement."

Mais voilà qui va vous permettre de vous réveiller !

On ne présente plus Marc Giraud, entre autres auteur d’une quinzaine de livres, chroniqueur nature, auteur de la série La France sauvage sur Arte, qui nous invite dans ce livre a un voyage presque immobile, aussi modeste que passionnant au bord des chemins. Des photos superbes et des commentaires bien vivants vont vous permettre d’apprendre des tas de choses utiles et de vous reconnecter en toute simplicité à la vie des sentes et sentiers. Pas la peine d’aller chercher l’aventure au bout du monde, elle est là, en bord de chemin.






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?