Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(26 avril 2012)

Les Indiens et les Awa

Quand j’ai terminé la lecture des Indiens d’Amérique à petits pas de Sophie Lamoureux, je me suis dit : "Mais comment pourrait s’arrêter la prédation de l’Homme Blanc ?"

J’ai appris plein de choses dans ce super petit album : le mode de vie des Indiens apparaît, simple, convivial et violent aussi, d’une violence adaptée aux difficultés de la survie dans un environnement encore sauvage. Une violence absurde aussi car les guerres claniques semblaient légion. Bref, l’humain.
Et puis le choc de leur "découverte" par nous puis pendant des années qui sont maintenant des siècles, l’éradication de leurs coutumes, 7 millions qui deviennent une poignée dans les réserves, l’accaparement des terres.
Tout ça comme en Australie avec les Aborigènes, comme en Afrique et dans tant d’autres endroits en ce moment même.

Tout ça pour avoir encore plus de ressources (bois, minerais...) pour produire encore plus de confort.
Pour nous.
Pour nous ?
Au XVIIIe siècle, personne ne savait, ou presque. Mais aujourd’hui on sait.

Cette prédation n’appartient pas du tout au passé, c’est la même prédation qui continue.
Et elle n’est pas le fait de "L’Homme Blanc" - inutile de développer un racisme à l’envers -, elle est le fait de certains humains qui pensent sincèrement être supérieurs à d’autres.
Et tous les progrès dont nous avons été capables n’ont toujours pas dissout cette croyance.
La preuve avec les Awa au Brésil. J’ai déjà dit qu’un enfant avait été brûlé par des bûcherons dévoreurs de forêt primaire (ici).

Les deux principaux carburants de cette prédation, ce qui fait qu’elle résiste c’est 1. la corruption, 2. l’impunité rendue possible par l’opacité. Dès que l’on met en lumière les choses, il devient plus difficile aux oppresseurs de continuer. Et parfois, ils s’arrêtent et reculent.
Ils s’arrêtent, oui.
Récemment les Bushmen ont regagné leur droit élémentaire à l’eau

Il faut arrêter ce massacre des Awa et c’est possible en saisissant le gouvernement brésilien. Merci de vous renseigner chez Survival.






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?