Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(9 septembre 2014)

Le nouveau monde

Imaginez ce que ça devait être jadis de découvrir des nouveaux mondes...

Avancer vers un pays dont vous ne savez rien à l’exception de quelques racontars et d’une poignée de gravures, arriver dans ce pays totalement différent du vôtre, où vous ne connaissez ni les noms des arbres ni ceux des montagnes, repousser les frontières de tout ce que vous connaissez avec au ventre ce mélange de feu et de peur, d’allant et d’arrière... mais voilà, vous y êtes, impossible de revenir en arrière, vous faites partie des pionniers et vous êtes là pour sauver votre peau et, si possible, vivre dans un monde plus juste que celui d’où vous venez.

Aujourd’hui, les pionniers sont dans le monde, le même, partout. Ils peuvent se déplacer, changer de décor mais ils savent très bien que ce n’est qu’un décor justement.

En désaccord avec ce qui les choque, ils et elles cherchent la cohérence, ils tirent un fil, souvent celui de l’alimentation ou de la santé, et suivent ensuite la pelote du changement. Ils ont des rêves, et leurs rêves ne sont que des réalités en attente de devenir visibles.

« L’éradication de la faim et de la malnutrition est un objectif réalisable. Il ne suffira cependant pas d’affiner la logique de nos systèmes alimentaires – elle doit au contraire être complètement inversée. » nous dit par exemple Mr De Schutter, rapporteur de l’ONU.

Vég’, végan ou pas, non-violent ou pas, avec ou sans label, tout l’enjeu des nouveaux pionniers est aujourd’hui à la fois de diffuser une autre information, de montrer des exemples de résistance avec leurs propres choix (forcément imparfaits) et d’inspirer le plus de gens possible à la reprise en main de leur autonomie.

Mais qui prépare l’après ? Que va-t-il se passer quand la nourriture et les semences, les habitats, l’énergie et les esprits seront libérés des mains des gangsters dont le seul but est d’asservir toujours plus ce que l’humain a de plus beau : son âme ?

D’un côté on dirait que tout disparaît, le beau, le vrai, le libre, pour finir en dépotoir, en réserve ou en musée et nous l’absorbons comme une fatalité, et de l’autre tout renaît différemment partout au milieu un énorme rouleau compresseur. Difficile numéro d’équilibriste.

Fermez les yeux, imaginez le monde de demain... et pour l’imaginer avec toute la lucidité nécessaire aux forces qu’il faudra pour le construire, imaginez aussi les difficultés, les déserts, les passages tendus, les morts.

Que ferez-vous ? Où serez-vous ?






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?