Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(6 septembre 2012)

Le matin des magiciennes

Il y a une lumière fantastique, à la fois pure, claire, découpant toutes choses avec précision et douceur à la fois, une lumière dans laquelle on aurait envie de nager, de se rouler, de jouer. C’est un matin de bonheur comme il y en a tant. Une famille de loutres s’ébat au bord d’une rivière. C’est une merveille.

Vous avez sûrement entendu parler des haies ? Vous savez ces petits taillis qui bordaient jadis les champs, abris pour toute une flore et une faune d’insectes, oiseaux, petits rongeurs... ces haies dont la destruction a été subventionnée au profit de grands rectangles de terre bien plats, bien nets, ces haies dont le re-plantage est aujourd’hui re-subventionné car on s’aperçoit enfin qu’elles constituaient des trésors d’une bio-diversité essentielle aux cultures.
Eh bien les loutres c’est la même chose. Après les avoir massacrées en veux-tu en voilà depuis des années pour leurs fourrures notamment, elles ont été protégées depuis une quarantaine d’années. Mais elles n’en n’avaient pas moins disparu de la plupart des départements et en 1999, on en recensait moins de 1000 (lire). Lentement mais sûrement, quelques fadas se sont mis à les protéger... et les loutres reviennent mais ce n’est pas gagné car la dégradation des eaux et des berges les empêchent de vivre à leur guise.

Ce matin des loutres, j’aurais aimé le voir ailleurs que dans un livre.






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?