Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(26 octobre 2011)

Suivre la voie des paysans au prochain G20 (et tout le temps)

Le fait est qu’ils ont disparu. Et vous aurez beau chercher dans les campagnes de notre bon pays de France vous n’en verrez pas. Des exploitants agricoles oui, quelques maraîchers et fermiers replets certes, mais de paysans presque point. Je dis presque parce que j’en connais quelques-uns dans des coins reculés.

J’ai failli me lancer dans une histoire rapide de la paysannerie mais ce serait banal (rappelons qu’une banalité était une taxe acquittée par le paysan pour l’usage du moulin, du pressoir, du four à pain, etc.). Bref, les paysans ont disparu du paysage (qu’ils façonnèrent pourtant comme son nom l’indique). Vous vous souvenez de vos lectures scolaires ? De Balzac par exemple, où l’on en trouve encore, vivants, solides, fiers, butés et travailleurs ?

Or les paysans c’est comme les étrangers, on n’en a tous un (au moins) dans son arbre.
Un arrière grand-père, une grand-tante, un ancêtre et comme tout ce que l’univers de l’hyper-croissance tente de juguler m’intéresse, je m’intéresse beaucoup aux paysans. Et puis bon, si vous ne l’avez pas déjà compris : j’aime manger. Comme pas mal de gens sur terre, n’est-ce pas ? Et jusqu’à preuve du contraire, ce qui arrive dans mon assiette végétarienne a été planté, arrosé, cueilli, brossé, acheminé et vendu par quelqu’un : un paysan, une paysanne.

Ils ont largement disparu mais ne nous leurrons pas... ils reviennent car même si les guerres ont toujours eu besoin de leurs bras, même si l’industrialisation massive les a éloigné de leurs bocages transformés en immenses rectangles plats, même s’il y a eu des crises, le Gatt, l’Alena, l’OMC, des tempêtes, des cyclones et des tentatives d’organismes génétiquement modifiés, ils sont là. Ils sont là dans les pays du Sud, ils reviennent dans ceux du Nord.
Ils sont là, groupés.
Ils sont là et exigent la souveraineté alimentaire qui rime avec droit élémentaire.
Ils font la Via Campesina, que je vous invite à découvrir et à rejoindre de ce pas si ce n’est pas déjà fait.
Ici le petit film qui présente leur action.

>> Une pétition est également à signer en vue d’interpeler les participants du prochain G20 à Cannes les 3 et 4 novembre prochains sur la souveraineté alimentaire.

Un excellent dossier sur le productivisme alimentaire sur cette page perso.






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?