Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(22 juillet 2014)

Journal de campagne - 24 - C... pas comme Colibris

Au départ, je pensais garder cette chronique pour la toute fin mais si jamais la campagne des Changeurs de monde n’aboutissait pas, connaissant les humanoïdes, il est certain que l’on va me soupçonner de mauvais esprit.

Quand il y a du flou, j’aime bien voir clair. Et donc ceci - ce projet des Changeurs de monde et des grands chemins que je propose depuis quelques semaines - n’est pas un colibri.

Alors qu’est-ce qui se passe avec le mouvement des Colibris ? Rien.

Leur campagne pour le film Demain portée par l’ancien Colibri n°1 fait un tabac, il y a 400 000 euros, une grosse équipe, une star de cinéma, un sommet politique où présenter le film en 2015, des pointures.

En face, les Changeurs de monde, moins de 10 000 euros, 350 pages de textes en Creative Commons, des dessins originaux, quelques personnes très motivées, quelques partenaires, un bon carnet d’adresses et une solide petite maison d’édition pour s’appuyer, une petite centaine de soutiens pour l’instant et 3 parrains formidables pour créer un cercle vertueux avec le fruit de futures ventes.

Tout ça pour dire qu’on ne peut pas comparer.

Je suis absolument ravie du film Demain. Toutes les pièces du puzzle sont importantes. Cyril Dion va faire quelque chose de très bien, c’est certain. Je l’ai contacté via Facebook expliquant mon projet, sollicitant un simple relais par 2 fois pour suivre les conseils des copains. Pas de réponse. Pas grave.

En revanche à propos de Pierre Rabhi, je ne sais pas quoi penser. Le travail de l’asso Terre et Humanisme est essentiel, et je vais en parler dans les livres évidemment.

J’ai naturellement contacté au tout début toutes les personnalités présentes sur l’image de ma campagne (sauf Julian Assange évidemment, et les défunts). Avec Anne Steinlein nous avions placé le visage de Pierre Rabhi sur l’image des Changeurs de monde.

Je ne demandais rien, ni parrainage, ni argent, j’informais seulement d’avoir utilisé des visages inspirants pour inspirer les gens.

Toutes ces personnalités m’ont encouragées, sauf Pierre Rabhi. Est-ce lui personnellement ou son staff ? Je l’ignore. Il m’a été clairement demandé de retirer son image à cause du risque de confusion avec les idées des Colibris et la concurrence avec la collection chez Actes Sud.

Je l’ai remplacé par Jacky Dupéty et ses belles moustaches, ravi.
Et moi aussi : j’adore le brf (très utilisé en Finlande, y compris dans les jardins publics).

Mais qu’est-ce qui se passe là ? Qu’est-ce que ça dit ?

Il est clair que je sors de nulle part, que je n’ai ni pouvoir, ni courtisans, juste mon travail avec le solaire, Seepia et ces chroniques. Et là d’un coup voyez-vous l’idée d’être potentiellement une concurrente pour les ventes de la collection du "Domaine des Possibles" d’Actes Sud me ferait presque rougir de vanité.

Parmi les réactions très intéressantes autour de cette campagne, il y a eu bien évidemment de beaux silences (nous savons tous que les révolutionnaires sont sur-bookés), une ou deux leçons de morale venues d’entrepreneurs alternatifs qui auraient souhaité m’acheter du texte faisant leur éloge et puis une condamnation.

Et là c’était encore plus intéressant.

Un animateur de conférence gesticulée à qui je sollicitais un simple relais m’a assimilée à une secte new age, à une qui refuse les émotions négatives pour tout peindre en rose, ne me préoccupant que de mon intérêt personnel, portant un projet inutile et j’en passe. Danton et Robespierre le retour. Il m’aura du moins présenté des excuses après quelques clarifications et volées de bois vert.

Dans toutes ces micro-aventures de mon égo, je me suis sentie jugée, condamnée, exclue, rejetée, bien sûr. Et puis quand c’est passé, j’ai réfléchis et ça m’a encore plus confortée dans la justesse de mes intentions.

Dans tout cela, toute cette "mouvance alternative" je ne suis rien et tant mieux parce que nous sommes de millions dans ce cas, une toute petite entreprise, sans pouvoir, sans intérêt, et je ne veux pas "en" être, je veux juste poser des outils de discernement honnêtes et utiles et pouvoir faire mon job qui consiste à servir de mon mieux ce en quoi je crois - j’ai toujours fonctionné comme ça. Ce en quoi je crois, c’est dans la puissance de la vie, la générosité, les actions directes et responsables et la force de l’humour et de l’amour aussi pour traverser tout cela. Si ça passe par moi, d’accord, si c’est l’un ou l’une d’entre vous qui écrira les Changeurs de monde, ça me va.

Je ne suis pas certaine d’avoir tout le temps choisi le mot le plus juste dans ce texte mais je pense que vous comprendrez l’essentiel.

L’ancien monde est présent partout, en nous, et chez tant de pionniers qui peuvent bloquer les choses quand ils pourraient les ouvrir en grand — fermetures incompréhensibles par rapport aux nouveaux mondes et limpides par rapport aux peurs des anciens mondes. Le problème est que si l’on ajoute ça à l’inefficacité affolante du parti Verdâtre et aux compromis crades des ONG médiatisées, ça commence à faire beaucoup pour s’y retrouver.

Comme dit un alchimiste, un autre Changeur dont je vais parler, et qui parle la langue des oiseaux : " le jugement ment, il ne faut donc pas l’utiliser." Mais faut garder les yeux ouverts.

Il y a donc eu ces fermetures et... il y a eu des ouvertures énormes (pour moi). Ce soir 91 personnes soutiennent le projet. Des pionniers comme Bernard Ollivier, Claire Nouvian ou Matthieu Ricard qui ont dit OK sans m’avoir jamais rencontrée autrement que par mon travail sur ce projet. Et Lilou Macé dont on sait le bien que je pense qui vient de m’offrir un espace de blog sur sa TV de Lilou (ça démarre très bientôt) avec la grande ouverture de coeur et d’esprit qui la caractérise.

Ceci n’est donc pas un colibri, juste un céphalopode, une seiche du genre liber-terre quoi.

Et la bonne nouvelle c’est qu’il y a de la place pour tout le monde !

Allez... Peace comme on dit entre nous.






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?