Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(21 juillet 2014)

Journal de campagne - 23 - F comme Forêt

Vous n’imaginez peut-être pas à quel point la fiction et la réalité se touchent et s’entremêlent.

On parle souvent de nous donner un autre récit mais je ne crois pas que ce soit l’angle juste. Car je crois qu’il n’y a pas de différence entre la fiction et la réalité. Ou pour le dire autrement entre les idées et les actes.

Les actes prolongent les idées. Tout le temps, partout, tout ce que nous faisons reflète ce en quoi nous croyons.

"Si tu penses que l’eau vient d’une source, tu feras tout pour la protéger, si tu crois qu’elle vient du robinet, tu te battras pour le défendre" disait T. Goldsmith (je crois).

A la minute où un humanoïde saisit-comprend-ressent qu’il n’est pas séparé, que tous ses actes ont un impact, qu’il est puissant dans ce qu’il incarne, la séparation disparaît et la pleine responsabilité prend place. Écrasante au départ, la force neuve est apprivoisée pour servir les idées neuves dans un cadre de pensées totalement différent - c’est le chemin de la vie en pleine conscience.

Quand Giono écrit l’un de ses plus beaux textes sur Elzéard Bouffier, l’homme qui plantait des arbres, c’est après la guerre et l’auteur provençal rêva de fonder une communauté dont je parlerai dans les livres. Il regarde le monde autour de lui et d’une évidence ( la sur-exploitation des ressources, l’érosion des sols, les glissements de terrains) il tire une fable basée sur un geste sublime et vital : planter des arbres.

Dans les Changeurs de monde, à F comme Forêt, je parlerai de Mama Miti, la grande planteuse d’arbres kenyane, d’Yevgeniya Chirikova la maman russe qui se bat pour sauver la forêt de Khimki dans la banlieue de Moscou, et de Jadav Payeng.

Il reste 10 jours pour boucler le budget des Changeurs de monde.






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?