Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(15 juin 2013)

Ici, là-bas, leurs révolutions, nos évolutions

C’est un peu l’histoire du lièvre et de la tortue... dont j’espère de tout cœur qu’elle se terminera comme la fable de La Fontaine.

Sûr de lui, le gros lièvre consumériste n’en fini pas de poser les jalons qui renforcent son système prédateur : ralentissement des énergies renouvelables au profit de budget délirants pour le nucléaire et autres grands projets inutiles, non-positionnement clair en faveur d’une extension de l’agro-écologie qui pourrait nous nourrir tous (ici), chasse aux sorcières plus ou moins habiles de toute médecine dite alternative, diffusion de perturbateurs endocriniens dans toutes sortes de produits, non prise en compte de la souffrance animale, pollutions durables et non traitée des grands fleuves et j’en passe.

Pendant ce temps, dame tortue et ses petits avancent à petits pas et, sans attendre qu’on le fasse pour eux, nous changent le monde. Je n’ai pas compté si le million était atteint mais le livre fait plus de 300 pages et chacune, ou presque, présente l’exemple d’une réalisation géniale... Oui géniale.
Suffisait d’y penser.
Suffisait d’oser.
Et de se retrousser les manches.

Retrousser ses manches comme Chandramma et les citoyennes indiennes du district de Medak en Inde qui ont retrouvé leur autonomie alimentaire et redonné vie à leur région en relançant l’agriculture, en aménageant la récupération des eaux de pluie, en plantant des arbres, en créant des crèches, des banques de semences, etc.

Ou comme Mr Elango, ce maire sans parti politique dont le bilan est le suivant : "plein emploi, éradication de la pauvreté et de l’habitat insalubre, scolarisation universelle, assainissement et eau potable pour tous, quasi-autonomie énergétique grâce au solaire..." (p. 284). Hallucinant.

Et ce ne sont que deux exemples parmi tous ceux que recense le livre de Bénédicte Manier, ici comme ailleurs : créateurs de coopératives, fermiers, médecins, constructeurs, voisins, architectes, activistes, avec ou sans compétence, tout le monde s’y met et... ça marche !

Bénédicte Manier a réalisé là un travail de fourmi (un peu comme le recensement des bonnes adresses de LaSeiche - si vous me permettez) pour présenter tous ces changements déjà à l’œuvre qui rendent les gens plus heureux et redonnent foi en l’humain. Quel chemin parcouru depuis des ouvrages comme Des idées plein la terre, paru il y a dix ans où les projets présentés ne se réalisaient qu’en lien avec des ONG ! Alors si l’exemple a encore pour vous une valeur stimulante, cet ouvrage est à mettre d’urgence entre toutes les mains.

Ce qui n’est pas forcément le cas d’un autre titre paru l’an dernier chez Actes Sud, coordonné par les Colibris : (R)évolutions - pour une politique en actes, avec des contributions des, désormais fort heureusement, incontournables de Philippe Desbrosses de la ferme Sainte-Marthe, Thierry Janssen le médecin, Gunter Pauli l’ex-pdg d’Ecover, Pierre Rabhi et Gilles-Eric Séralini qui lutte contre les OGM. Celui-ci, très théorique, propose plutôt de grandes directions de changement secteur par secteur. Il est à mettre entre les mains de... votre maire !

A signaler, une révolution - minuscule et modeste - a eu lieu cet hiver dans l’indifférence générale mais ça n’a pas d’importance : ces jeunes-là sont les premières graines et leur message sera entendu. Ils ont marché, traversé la France de Marseille à Paris, le nez au vent. Chez nous, ces marcheurs sont une poignée, ailleurs ils sont des milliers. Pour les rendre visibles, il y a ce documentaire récemment auto-financé et Les enfants du siècle dont ils sont aussi les héros.






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?