Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(13 avril 2011)

Effet de verdure : Nicolas Hulot

L’écologie est à la mode et lave plus blanc - c’est une certitude.

A voir la subite faim écologique des divers candidats à l’élection présidentielle de 2012 en France, on en aurait presque des indigestions. La sauce verte prend et prend bien.

Passons sur la remarquable entourloupe du Grenelle de l’Environnement dans laquelle s’engouffrèrent les ténors de l’écologie.
Évoquons vite fait le "triomphe" écologique flirtant à 16% dans les urnes des élections européennes de juin 2009.
Puis les saillies de Dany Cohen-Bendit rentré en Allemagne et commentant des matches de foot, le tango de José Bové et Eva Joly, la fougue de Cécile Duflot, la consultation aboutissant sur EE-LV - une coalition confuse.
Que sont Noël Mamère, Dominique Voynet, Antoine Waechter, Francis Lalanne devenus ?
Et puis il y a Michèle Rivasi et Corinne Lepage, combattantes de toujours - iront-elles ?
NKM partie-revenue et le goupil Borloo s’improvisant écologiste défenseur de nos sols après avoir dûment approuvé l’exploitation des gaz de schiste.
Ronde de visage si navrante que les Colibris de Pierre Rabhi s’apprêtent à lancer une campagne "sans candidat".
Et puis en face, il y a nous.
Il y a ces films engagés qui pleuvent sur nos écrans et nous ouvrent les yeux, de Gasland à Notre poison quotidien...
Il y a Fabrice Nicolino, inlassable, plume à la main, qui enquête et révèle dans son dernier livre ce qui se cache sous les tapis des tenants de l’écologie.
Le Monde Mag se met même à dire que "tout sera solaire dans 20 ans" !
Et puis il y a ces centaines d’associations qui essaient de faire quelque chose, avec ou sans subvention, n’attendant pas que ça se décide là-haut. Ceux qui sont en train de faire reculer la menace des gaz de schiste, pied à pied.

Cerise sur le gâteau de ce jour faste : Nicolas Hulot décide de se présenter, nous assurant de tout ce qui rassure, gentil, annonçant aux membres de sa Fondation qu’il doit démissionner car l’institution est "apolitique, sans confession [et son] meilleur garant est son indépendance" (source). Principaux soutiens de la FNH : Total, EDF et L’Oréal, grands écologistes que l’on sait, indépendants au possible.
Des mots et de visages qui se retournent comme des gants au gré du vent sans avoir plus rien à nous dire.

Mais... ce grand bazar écologique ne vous évoque rien ?
Cet immense n’importe quoi cacophonique ?

L’humanité.
Eh oui, l’humanité telle qu’en elle-même... déplaçant son centre bavard de l’idée de domination à celle d’écologie puisque le vert maintenant semble donner de plus en plus de jetons pour jouer le jeu du pouvoir.

Ne soyons pas pessimiste car qui sait si les années hautement chaotiques que nous traversons n’aboutiront pas à un horizon apaisé...

Pour l’heure : crise de foi.






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?