Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(12 juillet 2012)

C’est non !

Dans la vie on commence par dire "oui", à tout, tout le temps, c’est oui.
Et puis vient l’âge du "non" - celui qui permet à l’enfant de s’individualiser, de tracer les premiers contours de sa volonté.

Si vous êtes passés par l’école, vous aurez retenu qu’une des grandes leçons de la pédagogie contemporaine n’est pas forcément de faire de vous des adultes créatifs et solides, mais de vous donner accès à des diplômes pour, éventuellement, vous permettre d’accéder à un poste. Ainsi, vous obéirez au maître comme vous obéirez au patron, au cadre, aux règles, aux normes, aux lois et c’est bien normal car sans cet accord la société n’est pas possible.

Toutefois, que se passe-t-il quand le maître, le patron, les règles, les normes, les lois dysfonctionnent et agissent, par exemple, en dépit du bon sens, avec des comportements cruels, injustes, destructeurs. Faut-il continuer d’obéir ?

La réponse est bien évidemment non.
Toute une collection chez Actes Sud (éditeur jadis désobéissant) brosse les portraits d’hommes et de femmes qui surent dire non.
Par exemple, Janusz Korczak qui revit sous la plume inspirée d’Isabelle Collombat qui réussit le tour de force de faire se croiser passé et présent, reliant le travail du Polonais au grand cœur au problématique des enfants sans-papiers.

Inutile d’attendre de grandes guerres pour se révéler : chaque journée apporte son lot de situations absurdes auxquelles nous pouvons dire non pour faire reculer les préjugés qui nous collent à nos lâchetés. Ainsi, dans un recueil de nouvelles stimulantes au possible et directement inspirées de créatives protestations non-violentes, Christophe Léon, imagine des adolescents capables de prononcer un non aussi ferme que lucide, contre l’homophobie ou les loyers trop chers, la vivisection ou les éclairages nocturnes inutiles.



Vos commentaires




Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?