Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



Eco-lieux de vie

(modifié: avril 2014)

Ici encore plus qu’ailleurs, l’art de l’imperfection confine à la perfection. Si vous avez envie de voir comme ça marche (ou pas) quand on essaie de vivre ensemble autrement, allez passer un peu de temps dans l’un de ces éco-lieux ou éco-centres. Certains, comme le Moulin de Busseix, sont ouvertement pédagogiques à l’occasion d’un événement par exemple, d’autres comme Longo Maï préfèrent éviter le tourisme vert. Alors renseignez-vous bien.

 :: Lieux ::

> Actuellement, en France comme à l’étranger, un réseau des fermes biologiques vous accueille pour un échange nourriture/logement contre quelques heures de travail quotidien. C’est le wwoofing (ou World Wide Opportunities on Organic Farms) qui existe depuis 1971. Il faut être membre pour avoir accès aux adresses.

> A l’époque des Brigades Rouges et de la Bande à Baader, les groupes Hydra7 et Spartakus proposent une voie non-violente aux premières morsures du capitalisme et certains membres décident de créer des villages refuges. Ce sera Longo Maï, en 1973, dans les Alpes de Haute-Provence sur la commune de Limans, près de Forcalquier : 270 hectares pour se tenir en autonomie.

> En Ardèche, c’est au Mas de Beaulieu que Pierre Rabhi et les équipes de Terre et Humanisme proposent un lieu d’apprentissage et d’expérimentation de l’agro-écologie, une approche de la terre qui nourrit et respecte les sols. Divers stages toute l’année.
C’est également dans cette région que se trouve l’un des plus anciens villages coopératifs de France, le Vieil Audon dont le chantier a démarré en 1969.

> En Bretagne, l’Oasis de Pen An Hoat est une antenne de Terre et Humanisme pour apprendre et transmettre l’agro-écologie. Stages au potager et capacité d’accueil de 10 personnes. Lire un entretien avec Brigitte Gardet, une des fondatrices du lieu.

> Sur 55 hectares, dans la Drôme, Les Amanins sont un lieu de vie complet : ferme, école, salle de conférence, salle de restauration... L’ensemble a été créé par Michel Valentin et Pierre Rabhi en 2003. Ils ont cherché une réponse à la question : « Quelle planète laisserons-nous à nos enfants et quels enfants laisserons-nous à la planète ? »

> Dans les Hautes-Alpes, le village d’Eourres a vu s’installer dans les années 1970 une poignée d’alternatifs qui sont aujourd’hui... 138. L’éditeur Yves Michel a été maire de ce village qui concentre quelques alternatives intéressantes comme une Biocoop, une école Steiner et Freinet, un jardin d’enfants Steiner, des éleveurs, maraîchers et artisans en bio, et la possibilité de se former à l’autonomie sur une année avec l’association Liens, Enseignement, Sens et Autonomie.

> Dans le sud du Limousin, à Ladignac-le-Long, l’éco-hameau du Moulin de Busseix rassemble quelques familles dans de superbes maisons écologiques très bien pensées. Ouvert et très dynamique, le lieu a accueilli l’Alter Village d’Attac en 2010. Lire un entretien avec Alain Dorange, faucheur et l’un des fondateurs.

> Un peu plus bas et toujours dans le Limousin, du côté de Brive, Le Battement d’ailes est un centre agro-écologique super dynamique. Un restaurant, des événements culturels et potagers comme la bourse aux graines, des formations diverses (toilettes sèches, vannerie, toitures végétales).

> Tout près de la Loire, à 200km de Paris, le centre du Bouchot accueille des événements et diffuse les techniques de permaculture.

> Dans le Lot, pas loin de Gourdon, l’éco-hameau d’Andral souhaite se lancer dans l’habitat groupé sur un site magnifique.

> En Midi-Pyrénées, la communauté d’Emmaüs de Lescar-Pau a un fonctionnement très original puisque aux activités de recyclerie s’ajoutent une ferme et de l’éco-construction.

 :: Sites ressources ::

> Les Hameaux durables en Cévennes.
> A l’attention de vos maires, des conseils pour vous aider à passer au durable.
> Le Réseau des Eco-Villages : une liste intéressante mais pas forcément mise à jour.
> Le centre Terre Vivante : 50 hectares dans le Vercors pour s’initier à la permaculture et un magazine plein d’annonces (Les Quatre saisons du jardin bio).
> La Ferme du Bec Hellouin : stages de permaculture et une équipe très dynamique.
> Le Réseau Inter-régional de l’habitat groupé existe depuis 2006. Il mutualise les ressources et met en lien les porteurs de projets. Même démarche dans le Gard avec EcoHabiter 30..
> Des bonnes idées mais pas de réalisations pour l’instant, réseau Green Point.
> Certains lieux allient écologie et spiritualité - à découvrir ici.

>> Voir aussi pour les urbains, le réseau des villes en transition.






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

A lire aussi : livres, liens

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?