Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



Faune

(modifié: novembre 2012)

Vous avez probablement appris comme moi à l’école que les nazis avaient perdu la guerre, n’est-ce pas ? Et vous aurez peut-être pourtant un jour ressenti comme moi que quelque chose est sorti de cette guerre sans avoir jamais été réellement jugulé.
Ce quelque chose (sans même parler du fait historiquement avéré que des nazis ont été recrutés par les USA pour construire le monde moderne face à l’ancien bloc soviétique, comme le montre brillamment, entre autres, le film de l’oscarisé Kevin MacDonald, Mon meilleur ennemi), oui ce presque rien d’un monde où une poignée d’hommes se sont crus réellement supérieurs, cette période atroce de l’histoire, une parmi encore tant d’autres, qui nous horrifie... et pourtant ce quelque chose nous le faisons chaque jour aux animaux qui subissent en silence la folie de notre prétendue supériorité sur eux.

Pour vous déciller les yeux sur la réalité de l’étal de boucherie sous-vide de votre supermarché, n’hésitez pas à voir We feed the world, ou Earthlings pour les mieux accrochés d’entre vous.

Ce que nous faisons endurer, nous humains (?), aux animaux, domestiques ou sauvages, a-t-il un nom ?

Vous pensez que j’exagère ? Si seulement...
Depuis 1995, l’association One Voice a fait un travail de fourmi pour arriver à un label vous permettant de distinguer les produits testés sur les animaux (des cosmétiques aux lessives, si). Alors traquez ce label qui valorise les efforts de certaines marques, notamment pour des productions non-agressives, et gardez les yeux ouverts en achetant vos produits. Enfin, si vous ne pouvez pas vous passer de viande ou diminuer la consommation, préférez-la locale, élevée, nourrie et abattue avec respect pour cette vie animale offerte pour que vous puissiez vivre la vôtre.

"Il y a une orchestration mathématique dans la densité. Je détache un instant mes yeux des poussins pour observer le bâtiment lui-même : éclairages, mangeoires automatiques, ventilateurs et lampes chauffantes régulièrement espacées dans un jour artificiel parfaitement calibré. En dehors des animaux eux-mêmes, il n’existe aucun élément que l’on pourrait qualifier de "naturel" - pas un centimètre carré de terre, aucune fenêtre laissant entrer la clarté de la lune. [...]
Au début, la situation ne paraît pas si terrible. L’endroit est bondé mais les poussins semblent plutôt heureux. (Et puis on garde aussi les bébés humains dans des nurseries bondées, pas vrai ?) Et ils sont mignons. Heureux de voir ce que je suis venu voir et de me trouver au milieu de tous ces bébés animaux, je me sens plutôt bien. [...]
Du fait qu’ils sont si nombreux, il me faut un moment avant de me rendre compte de la quantité de cadavres. Certains sont couverts de sang, d’autres de plaies. Certains semblent avoir été déchiquetés à coups de bec ; d’autres desséchés, forment comme de petits tas de feuilles mortes. Certains sont déformés. Les morts sont l’exception, mais il est difficile de regarder quelque part sans en voir au moins un."

Des animaux abattus comme ça... pour vous ?
Extrait de Faut-il manger les animaux ? (Point Seuil, p. 117).

Quelques sites et actions à soutenir
> A pas de loup des habitants des mares jusqu’à ceux des forêts.
> Bourricot travaille à la réhabilitation des ânes.
> One Voice mène de nombreux chantiers et milite en non-violence pour la fin de l’expérimentation animale.
> Sea Sheperd pour les poissons et la vie des océans.






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

A lire aussi : livres, liens

  • Bidoche, F. Nicolino, Ed. Les Liens qui Libèrent.
  • Faut-il manger les animaux ?, J. Safran Foer, L’Olivier, 2011.


Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?