Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



Imanou et Pol, duo tao

(modifié: avril 2012)

Génération Tao est un centre ouvert aux arts martiaux (wutao, kung-fu...) et aux arts énergétiques (yoga, qi gong, massages...) qui s’inscrit dans la recherche d’un art de vivre global. On y parle ici d’écologie corporelle, entre autres, et de mise en cohérence avec soi par le corps. Imanou Risselard et Pol Charoy, sont à l’origine de ce travail, notamment autour de leur pratique du wutao qu’ils apparentent à une danse de la vie...

Venez-vous d’une famille de danseurs ? D’artistes ?

Non ni l’un ni l’autre, nous venons de deux familles populaires installées dans les cités ouvrières d’Ile-de-France, mais néanmoins très différentes, Antillaise pour Imanou et Parisienne pour moi, la dimension a été pour nous deux d’abord un rêve pour sortir de ce contexte, puis une réalité grâce à notre fréquentation respective de ces ilots culturels et artistiques qu’étaient à l’époque les MJC (Maison de Jeunes et de la Culture). Notre goût et notre engagement se sont confirmés à l’occasion d’actions culturelles auxquelles nous avons participé en tant que spectateurs avant d’oser acter pour nous même la dimension artistique.

Dans quelles circonstances avez-vous rencontré l’Orient ?

Pol : Pour moi grâce encore à la MJC de ma cité où je me suis essayé à des cours de Yoga dispensé par une jeune et belle étudiante Indienne qui a rendu amoureux… du Yoga plusieurs de ses élèves, par la suite la violence de la cité m’a plutôt orienté vers la voie des arts martiaux auquel je préfère aujourd’hui l’appellation d’Imanou : La voie de l’art dans le martial, citation qui me semble beaucoup plus juste des raisons de ma passion de l’époque.

Imanou : L’Orient est venue frappée à ma porte par l’intermédiaire de ma sœur qui a ramené à la maison sa pratique du Yoga, une résonance cellulaire avec mon métissage m’a conduite à pratiquer d’instinct, m’amusant à prendre telle ou telle posture et à jouer à la méditation. Ce n’est que bien plus tard et plus consciemment que l’Orient s’est invité dans ma vie dans mon désir d’intégrer des Arts martiaux à un spectacle de rue.

Voudriez-vous préciser ce qu’est "L’écologie corporelle" à laquelle tout votre travail fait référence ?

L’essence du concept de l’Ecologie Corporelle est inspirée d’une notion Taoïste qui est le Yang Schen que l’on peut traduire par : Nourrir la vie ou nourrir le vivre.
Nous en demandons beaucoup à notre corps ! Hélas, nous le surexploitons, au risque de gaspiller ses ressources. C’est pour arrêter d’agir avec lui comme avec la planète qu’est née l’écologie corporelle.
Pour notre époque contemporaine nous avons transposé cette notion par :
- Habiter notre corps : écosystème, énergie renouvelable, biodiversité, développement durable... les fondamentaux de l’écologie appliqués à notre corps.
- L’éveil de notre être sensoriel
- Une vision interdépendante & globale de soi et du monde
- Un savoir-être
- Le pont entre nos savoirs ancestraux et nos connaissances scientifiques modernes
- Le métissage des cultures du monde
- Une dimension initiatique, culturelle, artistique, économique et sociale

Votre travail sur la colonne vertébrale n’est pas sans me rappeler les recherches de Vanda Scaravelli. Avez-vous étudié son parcours ?

Non pas du tout, mais nous sommes ravis (après avoir fait un petit tour sur internet) de rencontrer une ainée et de sentir une sœurité avec son parcours et le nôtre.

Quelles difficultés avez-vous pu rencontrer sur votre chemin, et comment les avez-vous dépassées ?

Les difficultés rencontrées sont celles liées à toute création qui doit se faire connaître. La particularité pour nous est liée au milieu de pratiquants de Yoga, de Qi Gong, de Taï Ji, etc… très attachés à la valeur traditionnelle de leur pratique et qui ne voient pas (dans un premier temps) d’un très bon œil toute nouvelle création d’autant plus que nous n’étions pas asiatiques.

Qu’est-ce qui vous passionne dans votre métier ?

Après avoir vécu individuellement notre période scénique, le théâtre pour Imanou et chorégraphique pour moi, nous nous sommes consacrés à la création avec le magazine Génération Tao (1997), le Wutao (2000), le Centre d’Arts et d’Ecologie Corporelle (2003) et la Transanalyse (2003). Aujourd’hui c’est uniquement l’art de la transmission du Wutao et de la Transanalyse qui nous passionne et qui anime ensemble notre vie.

Génération Tao a proposé il y a peu à Paris un Festival du Féminin sur lequel je reviendrais probablement l’an prochain.

(avril 2012)






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?