Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



Aziyadé Baïnouti - guidée par les mains

(modifié: janvier 2012)

Aziyadé est kinésiopathe à Marseille - une pratique de bien-être à mains nues centrée sur la mémoire cellulaire du corps.

>> Par votre éducation et votre milieu étiez-vous familiarisée avec les médecines alternatives ? Comment s’est faite la rencontre avec cette autre façon de se soigner ?
Je suis née fin des années 60 donc dans une période et un environnement où il était dans l’ordre des choses de faire confiance aux médicaments proposés par les laboratoires, de trouver les solutions efficaces pour la santé.
« Efficace » était sans aucun doute le mot d’ordre.
Je suis née au Maroc, donc dans un pays où la culture du soin par les plantes était encore très prégnante dans le quotidien et les traditions familiales. J’ai reçu de mes parents une double culture dans moult domaines de mon parcours de vie, sans jamais aucune contrainte ; pour ce qui est de la santé, d’abord un suivi allopathique et ensuite des informations sur les plantes vertueuses. Ensuite, mon chemin s’est surtout fait dans l’évidence de « ce qui marche » et « ce qui ne marche pas » sur moi/en moi.
D’abord de lourds traitements pendant plus de 10 ans sans aucun effet positif (voire même aggravation de mon état de santé) puis prise en main, quasi-instinctive, par une démarche en ostéopathie (sportive en club, j’ai tôt fait appel à des kinésithérapeutes puis des ostéopathes), un changement de mon mode d’alimentation (végétarienne par besoin de santé et ne mangeant que du bio car cela me réussissait), la rencontre de la kinésiologie (proposée comme possibilité de comprendre par une amie)… en somme un apprentissage à être dans une écoute la plus juste possible de mes besoins.
Quand cela peut être nécessaire, je sais accepter l’allopathie et, bien en amont, je fais en sorte de préserver mon état de bien-être en utilisant diverses techniques.
Ma formation m’a enrichie énormément sur le savoir-être et accompagner des personnes sur leur chemin de vie est également une belle ouverture.

>> Comment avez-vous dépassé les difficultés ?
Bien sûr que de changer de chemin de vie, alors que l’on s’est inscrit dans un environnement, un fonctionnement, bouleverse plus ou moins les repères. Cela dépend de la distance que l’on a avec les personnes qui nous entourent et de ce que ce changement stimule comme sensation confortable ou inconfortable en chacune de ces personnes.
J’ai eu autant de soutien que de challenge et que de freins.
J’ai surtout et j’ai encore en moi une sensation d’énergie d’évidence : « c’est mon chemin, c’est ce que je suis. » Ma sensation de vie et sensation vivante intérieure, c’est que je suis confortablement ancrée dans mon évidence de vie sur laquelle je peux m’appuyer sereinement pour être présente aux autres.

>> Quelle est la spécificité de la kinésiopathie par rapport à d’autres approches ?
La kinésiopathie est une évolution de la kinésiologie à laquelle s’ajoutent des techniques d’écoute d’ostéopathie ainsi que l’homéopathie pour l’intelligence de l’écoute de la personne.
Le principe est l’écoute des réflexes de sensations dans le corps, (donc interprétations des informations ressenties, émotions vécues de façon unique et personnelle).
Quels que soient la raison ou le raisonnement, c’est le corps qui reçoit la vie et en gère l’intégrité tout au long de son parcours. Le cerveau inconscient biologique a pour devoir intrinsèque de gérer l’intégrité de vie, de faire vivre la vie quelles que soient les conditions de l’environnement ; il adapte donc ses réponses au travers ses sensations, ses ressentis, ses émotions, ses acquis, etc. Quelquefois c’est confortable, d’autres fois, c’est inconfortable… quelle que soit l’adaptation, elle se fait en l’état de ressources de la personne, et est sa meilleure solution tant qu’elle n’a pas appris ou compris quelque chose en complémentarité.

>> Pensez-vous qu’il y a une énergie masculine et une énergie féminine ?
Je pense qu’il y a des énergies complémentaires, que nous posons en opposition dans une confusion d’interprétation de notre monde. Ces énergies sont aussi nombreuses/diverses/variables de tonalités qu’un prisme de couleurs jour après jour au cours des saisons…
Ce qui est important dans cette capacité de ressources, c’est d’être dans la juste énergie pour soi et avec les autres dans l’événement ou l’environnement partagés ; donc d’être riches d’une multitude de solutions pour choisir la plus juste à l’instant de la réponse.

>> Est-ce que vous faites un lien avec le bien-être que vous apportez aux gens, le vôtre et celui de l’environnement ? Concrètement, comment est-ce que cela se traduit ?
Cela se traduit par beaucoup de bonheurs, de joies, de sourires, de moments d’émotions intimes et intenses… Je suis dans un privilège incroyable que de pouvoir être présente et accompagner les personnes à leur bien-être, en leur permettant de se comprendre, de dépasser des peurs ou des tabous, de clarifier des sensations…
C’est un engagement pour moi. Agir dans une intention a automatiquement un impact sur l’entourage et l’environnement ; je le fais avec la plus grande bienveillance aussi bien dans ma vie personnelle, professionnelle et associative (je fais partie du collectif de la 1ère Amap de Marseille depuis sa création en avril 2002, beaucoup de belles réalisations dans ces rencontres d’humains volontaires pour créer de nouvelles solutions de vie communes…).

>> Vous qui travaillez avec vos mains, pouvez-vous citer des gestes que vous trouvez beaux ?
Le plus beau geste qui soit pour moi est l’étreinte dans la ferme douceur (ou douce fermeté) pour dire à l’autre un « je suis là » physique et sincère sans attente autre que de soutenir… c’est le geste d’accueil offert à un nourrisson, c’est le geste de présence à un enfant, c’est le geste du cœur à la vie.
En cabinet, chaque relation étant particulière et unique, les gestes se créent et racontent le partage, et sont chacun beaux quand ils sont justes dans l’accompagnement et que le soulagement en résulte.

Pour contacter Aziyadé Baïnouti : aziyade (at) kinesiopathe.com
(janvier 2011)



Vos commentaires

  • Le 4 janvier 2012 à 10:28, par auteur Scoffoni en reponse Aziyadé Baïnouti - guidée par les mains

    Bonjour,

    J’aurais souhaité connaître les coordonnées de Mlle Baïnouti Aziyade afin de pouvoir essayer la kinésiopathie.
    Vous serait-il possible de me les fournir par mail par exemple ?

  • Le 17 septembre 2013 à 20:44, par auteur Teddy en reponse Aziyadé Baïnouti - guidée par les mains

    bonjours

    Il y a environ 3 ans j’ai effectué 2 séance de kinésiopathie chez Mlle Aziyadé Baïnouti. ces séance mon beaucoup plus et mon vraiment aidées a avancé sur mon chemin de vie. j’aimerai aujourd’hui pouvoir effectuer une autre séance pour mon fils et moi. Mais je n’arrive pas a trouver ses coordonnés. pouvez vous me les faire parvenir ? Merci




Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?